Tricot thérapie

Tricoter, c'est in !

Le tricot est bon pour la santé: la détente qu'il procure est proche de celle du yoga et de la méditation.

Ses  vertus dépassent  largement le simple fait de créer un objet de ses mains. Inventé pour répondre à des besoins purement pratiques, puis devenu le passe-temps de nos mères et nos grands-mères, le tricot a pris aujourd’hui une toute autre dimension. En effet, on ne cesse de vanter ses bienfaits sur notre santé, notre vie sociale à tel point que l’on parle même aujourd’hui de « tricot-thérapie » ! De plus, ce passe-temps demande une concentration proche de la méditation. Une fois que le point à effectuer a été totalement mémorisé, l’esprit peut vagabonder paisiblement. Les mouvements répétés des aiguilles deviennent naturels et ils activent les mêmes zones du cerveau que le yoga ce qui permet de ressentir les bienfaits de la méditation; c’est « un moyen de mettre le corps en relaxation » dixit le Dr Bendon, directeur de l’Institut du cerveau à l’école de médecine de Harvard.

Tricoter permet donc d’apaiser les tensions et les problèmes de santé liés à l’anxiété. Monica Baird, spécialiste de la douleur, explique que « le fait de tricoter modifie la chimie du cerveau, en faisant baisser le taux de cortisol, l’hormone du stress, tout en dopant la production de dopamine et de sérotonine, les molécules du bien-être ». Jacques Plante, gardien de but pour l’équipe de hockey Les Canadiens de Montréal, pratiquait le tricot avant et après les matches de la Coupe Stanley entre 1956 et 1960 car il estimait que cette pratique avait un effet calmant.

Tricoter c’est aussi faire partie d’une communauté.

La communauté peut être virtuelle, à travers les blogs ou site Web communautaire de tricot et de  crochet, regroupant plus de 2 millions de membres. Mais ce sont aussi des rencontres réelles qui ont régulièrement lieu dans chaque grande ville, grâce aux  cafés tricots, de plus en plus populaires. C’est un moyen pour de nombreuses personnes (hommes et  femmes) de sortir de leur quotidien et de créer de nouveaux liens amicaux grâce à leur passion. Sans  parler des groupes à vocation sociale dont le but est de créer des vêtements et couvertures pour des  œuvres caritatives.

Tricoter, un régime, une solution pour arrêter de fumer ?

Tricoter a vraiment beaucoup de vertus. En effet,  tricoter pendant un apéritif entre amis permet d’éviter de se jeter sur les biscuits. La pratique du tricot permet également d’arrêter de fumer. Ce lancer dans le tricot peut aider certaines personnes à substituer le geste répétitif de la prise de cigarette avec un autre, celui des aiguilles.

Tous ces exemples montrent que le tricot apporte de nombreux bienfaits du point de vue médical et social. Il permet de retravailler sur nos habitudes, nous fait sortir de notre quotidien tout en faisant de bonnes actions. Tricoter améliore notre quotidien, qu’on le pratique entre amis ou seul, qu’on l’investisse d’une dimension spirituelle ou méditative. Le tricot est une activité compulsive moins nocive que la cigarette et le grignotage, elle occupe les mains et l’esprit et nous permet de nous recentrer sur nous-mêmes. 

C’est également pour toutes ces raisons, qui m’ont aidées au cours de ma vie, qu’aujourd’hui je désire, par le biais d’une boutique de laines ainsi qu’un salon de thé, permettre à tout un chacun de venir y passer un bon moment, de partager, de créer, de tricoter ou simplement rester dans une ambiance calme et chatoyante, de découvrir sans cesse des nouveautés et de nouvelles méthodes, d’apprendre et d’y prendre goût.